AVENTURES D'APOLLON, 

        PYTHON ET DAPHNE.

 

 

 

 

 

 

   La Terre réchauffée par les rayons du Soleil forma plusieurs Monstres, entre autres le Serpent Python, qu'Apollon tua à coups de flèches. Pour célébrer la mémoire d'un événement si mémorable, il institua les Jeux Pythiens et prit le surnom de Pythien.

   Lorsque la Terre fut réchauffée par les rayons du Soleil et que la chaleur eut fait fermenter la boue et le limon, les germes qui y étaient restés, comme dans le sein de leur Mère, commencè­rent à croître, et la Terre produisit d'elle-même, différentes espèces d'Ani­maux. Ainsi, lorsque le Nil est rentré dans son lit, le limon, qu'il laisse dans les campagnes inondées, produit un nombre infini d'insectes que l'on aperçoit en labourant la Terre. Les uns commencent à se former, les autres n'ont pas encore tous leurs membres, et souvent dans le même Animal, une partie est vivante, pendant que le reste n'est qu'une terre informe. L'humidité et la chaleur tempérées d'une certaine manière deviennent aisément le principe de la fécondité: car le Feu et l'Eau, quoique contraires, produisent tous les Êtres, et l'union de ces deux qualités si opposées, est la source de la génération. Ainsi la boue que le Déluge avait laissée se trouvant échauffée par l'ardeur du Soleil, la Terre produisit non seulement des Animaux connus, mais aussi des Monstres qu'elle ne connaissait pas encore; elle te forma, quoique malgré elle, monstrueux Python, Serpent d'une espèce nouvelle, qui devint la terreur des Humains, par la masse énorme de ton corps. Apollon, qui jusqu'alors ne s'était servi de ses flèches, que contre les Chevreuils et les Daims, épuisa son carquois contre cet affreux Serpent, qui vomit enfin tout son venin avec son sang; et de peur que le temps n'effaçât le souvenir d'une Victime si mémorable, il institua des Jeux solennels, qui portèrent le nom de Pythiens, du Monstre dont il venait de délivrer la Terre. Ceux qui, dans ces Jeux, étaient Vainqueurs, ou à la Lutte, ou à la Course, ou à la conduite des Chars, recevaient pour récompense une Couronne de Chêne: car il n'y avait point encore de Lauriers, et les Couronnes dont Apollon ornait sa tête, étaient faites de branches de toutes sortes d'arbres.

   précédent / suivant / sommaire