Jules César, La guerre des Gaules, I, 1


Description de la Gaule

Toute la Gaule est divisée en trois parties : les Belges en habitent une, les Aquitains une autre et la troisième est habitée par ceux qui dans leur langue se nomment Celtes mais que nous appelons Gaulois. Ils diffèrent tous entre eux par la langue, les traditions et les lois.



Les Gaulois sont séparés des Aquitains par le fleuve de la Garonne, des Belges par la Seine et la Marne. Les Belges sont les plus valeureux de tous, car ils sont très éloignés du mode de vie civilisé de la Provincia (Province romaine) et les marchands, qui amènent ces produits qui affaibliraient leur courage, sont très peu en rapport avec eux. Par ailleurs, ils sont les voisins des Germains qui vivent de l’autre côté du Rhin et contre lesquels ils sont continuellement en guerre. C’est aussi pour cette raison que les Helvètes surpassent les autres Gaulois en courage parce qu’ils se battent contre les Germains presque tous les jours lorsqu’ils les empêchent d’entrer sur leur territoire ou qu’ils font eux-mêmes la guerre sur les terres des Germains.



La partie de ce pays qu’on a dit être occupée par les Gaulois, commence au Rhône, est délimitée par la Garonne, l’océan et le territoire des Belges ; elle touche aussi le Rhin du côté des Séquanes et des Helvètes et est tournée vers le Nord. Le territoire des Belges commence à l’extrémité de la frontière de la Gaule, s’étend jusqu’à la partie inférieure du Rhin et est tournée vers le Nord et le soleil levant. L’Aquitaine s’étend de la Garonne à la chaîne des Pyrénées et à cette partie de l’océan qui longe l’Espagne, elle est orientée entre le couchant et le Nord.

Gallia est omnis divisa in partes tres, quarum unam incolunt Belgae, aliam Aquitani, tertiam qui ipsorum lingua Celtae, nostra Galli appellantur. Hi omnes lingua, institutis, legibus inter se differunt.

Gallos ab Aquitanis Garumna flumen, a Belgis Matrona et Sequana dividit. Horum omnium fortissimi sunt Belgae, propterea quod a cultu atque humanitate provinciae longissime absunt, minimeque ad eos mercatores saepe commeant atque ea quae ad effeminandos animos pertinent important, proximique sunt Germanis, qui trans Rhenum incolunt, quibuscum continenter bellum gerunt. Qua de causa Helvetii quoque reliquos Gallos virtute praecedunt, quod fere cotidianis proeliis cum Germanis contendunt, cum aut suis finibus eos prohibent aut ipsi in eorum finibus bellum gerunt.

Eorum una, pars, quam Gallos obtinere dictum est, initium capit a flumine Rhodano, continetur Garumna flumine, Oceano, finibus Belgarum, attingit etiam ab Sequanis et Helvetiis flumen Rhenum, vergit ad septentriones. Belgae ab extremis Galliae finibus oriuntur, pertinent ad inferiorem partem fluminis Rheni, spectant in septentrionem et orientem solem. Aquitania a Garumna flumine ad Pyrenaeos montes et eam partem Oceani quae est ad Hispaniam pertinet; spectat inter occasum solis et septentriones.