ENTREE

   Franck Horvat, photographe de renom, a très gentiment accepté de se prêter au jeu de l'exposition virtuelle en ligne sur notre site. On pourra découvrir sur son site personnel un panorama de ses œuvres  (www.horvatland.com). A l'entrée de cette exposition, nous lui donnons la parole: 

  " La question après le "Bestiaire"(série d'images digitales) était: "Dans quelle direction poursuivre?" L'imagerie digitale ressemblait (et ressemble encore) à un continent inexploré, sans poteaux indicateurs ni itinéraires tracés par des voyageurs précédents (contrairement à ce qui avait été mon cas dans le photo-journalisme et la photo de mode, où même lorsque j'innovais, je me référais toujours, d'une manière ou d'une autre, au travail de mes prédécesseurs et de mes concurrents). La direction qui m'attirait le plus, et qui semblait aussi le mieux convenir au nouveau médium, était la fiction; et comme j'avais toujours été fasciné par la mythologie et par l'histoire, il me sembla intéressant d'utiliser ces techniques nouvelles pour recréer des images d'un passé lointain, un peu à l'opposé de ce que j'avais fait en utilisant la photographie traditionnelle pour montrer le présent.

   Le résultat de ces réflexions fut "Chimères" (la Chimère originelle était un monstre mythologique, en partie lion, en partie chèvre et en partie dragon: un assemblage si incongru, que même les artistes grecs n'ont jamais su comment la représenter; par extension, le terme est utilisé pour toute créature composée de fragments d'espèces différentes). Ce qui me plaisait particulièrement dans ce projet, était l'idée que la photographie (si ma technique pouvait encore s'appeler par ce nom) pouvait représenter les mêmes thèmes qui avaient été illustrés par les peintres, les sculpteurs et les poètes, de l'Antiquité à nos jours. J'investis beaucoup de temps et d'efforts dans ce projet, photographiant des paysages en Grèce, des animaux dans des cirques et des zoos, des athlètes et des nus féminins dans mon studio; ensuite je sélectionnais des fragments de ces images et je les assemblais dans des scènes plus ou moins complexes. Cependant je dois dire que je ne suis pas entièrement satisfait des résultats. Je compte reprendre ce projet, en revenant au point où je l'ai quitté, ou même plus en amont, pour essayer de découvrir des chemins qui m'ont peut-être échappé."

   entrée