Vie de Phèdre (-15 av.J-C.?/ 70 ap.J-C.?)

    Cet esclave grec affranchi par Auguste a été fonctionnaire dans l'administration des finances. Il aurait subi la colère de Séjan, ministre tout puissant de Tibère, à qui on aurait fait croire que les fables composées par Phèdre, l'attaquaient. Il consacre la fin de sa vie à la rédaction de nouvelles fables et à leur publication. Il adapte Esope en latin, c'est même lui qui acclimate la fable à la littérature latine. Mais sur les quelques cent trente cinq fables que comprend son oeuvre, seules quarante-sept reprennent des sujets traités par le fabuliste grec. Les autres sont d'inspiration personnelle,  elles dénoncent les travers de ses contemporains. Après une période d'oubli dans l'Antiquité, il est très apprécié au Moyen Age. Son oeuvre semble avoir pâti de la comparaison avec La Fontaine qui s'est inspiré de certaines de ses fables que certains ont jugé trop sèches et d'une qualité littéraire médiocre.

   sommaire